Colonne vertébrale

Les problèmes au niveau de la colonne vertébrale et du bassin concernent presque tout le monde au cours de la vie et sont souvent à l’origine de douleurs chroniques.

La spécialité de la colonne vertébrale comprend également le bassin et les articulations iliosacrées (articulation dans le fessier, entre le sacrum et le bassin). 

Les fractures liées à l’ostéoporose au niveau des corps vertébraux ou du bassin sont de plus en plus fréquentes à un âge avancé.  Des interventions mini-invasives peuvent désormais aider à stabiliser ces fractures. Lors d’une kyphoplastie, on utilise des ballons pour redresser le corps vertébral, puis on injecte du ciment osseux, ce qui permet idéalement de rétablir la forme initiale de la colonne vertébrale. Il s’agit d’une prophylaxie importante permettant de prévenir de nouvelles fractures. La douleur sévère, en tant qu’effet secondaire positif, est également réduite de manière significative. Les fractures de l’anneau pelvien peuvent généralement être stabilisées de manière peu invasive à l’aide de vis, ce qui permet de mobiliser rapidement les patients et de réduire les complications liées à un alitement prolongé.

Les hernies discales ou le fait que le canal rachidien soit étroit peuvent toujours être traités par décompression chirurgicale. En cas d’instabilité, on utilise la stabilisation par implants. En cas de perte de la position verticale, la colonne vertébrale est remise en forme par un processus de redressement complexe. 

De nouvelles méthodes mini-invasives sont désormais disponibles pour traiter diverses maladies de la colonne vertébrale. Dans certains cas, il est également possible de neurotiser les fibres douloureuses par voie endoscopique (technique du trou de serrure), de sorte que les douleurs dorsales peuvent être traitées sans chirurgie de consolidation et sans implant.  

Le traitement d’intervention contre la douleur consiste principalement en des infiltrations. 

Les douleurs au niveau de la zone pelvienne latérale postérieure (fessier) peuvent souvent provenir de l’articulation iliosacrée. Nous proposons ici un diagnostic peu invasif, une thérapie par infiltration et éventuellement une stabilisation de l’articulation, associée à une sclérothérapie des fibres douloureuses.


Date de réservation